• BMI

ANGERS, CLEF DU JEU ?

La ville d Angers a attiré mon attention par la personnalité de son maire, Christophe Béchu ainsi que son histoire marquante dans le secteur de l informatique. Angers a pour ambition d être à la pointe dans la ville intelligente (Smart City) et les objets connectés. Je vais pouvoir relié des faits troublants à cet engagement tout azimut dans le déploiement d une grille de contrôle intelligente (smart grid) dans une ville qui semble faire figure de territoire d expérimentation.


La ville est au coeur des enjeux visant au contrôle et à l accroissement de l influence et du pouvoir par le numérique et les nouvelles technologies, en reliant les points, l image commence à apparaître clairement.


Une simple ville tranquille de province ?


Angers est une ville de 150 000 habitants située dans l ouest de la France (département du Maine-et-Loire)


Angers est la terre d accueil de l entreprise Bull, dès le début des années 60, spécialiste de l informatique professionnel c est une usine d envergure qui est construite aux portes de la ville.


Les bases sont posées pour faire d Angers un centre majeur de l informatique français, Bull développe déjà à l époque des supercalculateurs, nous ferons le lien avec notre présent plus en avant dans cet article. Je ne détaillerai pas l histoire de l informatique à Angers avec précision, la n est pas l important, il s agit de démontrer qu Angers semble toute destinée à s inscrire dans les innovations technologiques actuelles de par son histoire. (Thomson y posséda aussi une usine d importance)


La réalité que nous expérimentons évolue vers un monde de plus en plus connecté, le numérique envahi nos modes de vies et j y vois clairement une logique orwellienne de domination et de contrôle. Mes recherches sur la possibilité d expérimenté non pas une simulation programmée par une force alien mais par des humains d une réalité originelle m ont conduit à m intéresser à la ville d Angers. Angers se déploie tout azimut vers la création d une ville intelligente et connectée, le maire encourage fortement le déploiement du numérique, en faisant même un point d obsession. J ai relié les points que je vous présente ici et j en vient à penser que cette ville joue un rôle d importance dans la simulation que nous expérimentons.


Smart City, une ville orwelienne pour votre bien-être, pour le bien de l environnement


Qu'est ce qu une Smart City ?


https://fr.wikipedia.org/wiki/Ville_intelligente


L'expression « ville intelligente », traduction de l'anglais Smart City, désigne une ville utilisant les technologies de l'information et de la communication (TIC) pour « améliorer » la qualité des services urbains ou encore réduire ses coûts.




Une ville intelligente est une zone urbaine qui utilise différents capteurs de collecte de données électroniques pour fournir des informations permettant de gérer efficacement les ressources et les actifs. Cela comprend les données collectées auprès des citoyens, des dispositifs mécaniques, des actifs, traitées et analysées pour surveiller et gérer les systèmes de circulation et de transport, les centrales électriques, les réseaux d'approvisionnement en eau, la gestion des déchets, les systèmes d'information, les écoles, les bibliothèques et les hôpitaux



https://www.cnil.fr/fr/definition/smart-city


La ville intelligente est un nouveau concept de développement urbain. Il s’agit d’améliorer la qualité de vie des citadins en rendant la ville plus adaptative et efficace, à l’aide de nouvelles technologies qui s’appuient sur un écosystème d’objets et de services. Le périmètre couvrant ce nouveau mode de gestion des villes inclut notamment : infrastructures publiques (bâtiments, mobiliers urbains, domotique, etc.), réseaux (eau, électricité, gaz, télécoms) ; transports (transports publics, routes et voitures intelligentes, covoiturage, mobilités dites douces - à vélo, à pied, etc.) ; les e-services et e-administrations.


De belles promesses, un bel emballage...


Une ville intelligente ce sont chacune de vos moindres actions épiées et analysées pour " optimiser" la gestion de la cité. Les prétextes sont tout trouvés, meilleure efficacité énergétique, environnemental, une vie quotidienne facilitée. Présence de capteurs à tout les endroits, jusque sur vos poubelles pour améliorer la gestion des déchets (et la possibilité de contrôle du tri sélectif, gare à vous mauvais citoyen), vos véhicules pour améliorer la fluidité de la circulation (contrôle des déplacements de la population), utilisation obligatoire du smartphone pour payer votre parcmètre (nous savons ou vous êtes à tout moment), contrôle énergetique dans votre domicile (régulation de votre consommation et possibilité de taxation, le compteur linki, une première étape), disparition de l argent liquide, paiement uniquement numérisé (nous savons définitivement tout de vos habitudes et de la manière de dépenser votre argent)... les exemples abondent sur les applications concrètes d une ville intelligente qui n est rien d autre qu un Big Brother sous stéroïdes. Et il ne s agit ici que de quelques exemples, encore anodins comparativement aux capacités futures des technologies déployés dans le cadre de la Smart City.


ils les appellent les villes intelligentes voir les compteurs intelligents, les téléphones intelligents, et toutes les " intelligences" (télevisions etc), toutes les applications et produits intelligents sont conçus pour parler les uns aux autres pour créer un réseau de surveillance de masse.


L enjeu des villes intelligentes s inscrit pleinement dans un but d extension d influence et de pouvoir dans le jeu terrien. Les Gafa sont bien évidemment pleinement engagées dans ce processus en voici un exemple concret :


https://www.rt.com/news/442188-toronto-google-surveilance-city-privacy/


Ville de surveillance " : La ville intelligente soutenue par Google sonne comme un cauchemar dystopique


Un projet soutenu par Google pour construire la " ville de l'avenir " interconnectée et axée sur les données semble indiquer que tous les cauchemars de George Orwell se réalisent et est maintenant sous les feux de la rampe après qu'un expert en protection de la vie privée a démissionné du projet pour protester.

Le secteur riverain de Toronto était autrefois une friche industrielle, mais Sidewalk Labs - une société sœur de Google - veut faire de cette friche une prototype de " ville de l'avenir ", où les données aident les planificateurs à microgérer chaque aspect de la vie urbaine. Le quartier prévu de Quayside accueillera 5.000 personnes une fois construit, puis 5.000 autres personnes d'ici trois à quatre ans, selon ses créateurs.



Pour gérer le quartier aussi efficacement que possible, Sidewalk Labs utilisera toute une gamme de technologies innovantes. Les capteurs géreront les foules de rue et les feux de signalisation de façon appropriée, les caméras surveilleront les parcs et les espaces publics, les planificateurs seront en mesure de suivre le mouvement de chaque véhicule, personne et drone, et les poubelles surveilleront les ordures de leurs propriétaires pour optimiser la gestion des déchets.


Tous ces points de données seront introduits dans une base de données Sidewalk Labs appelée sa " couche numérique ", utilisée par les planificateurs pour surveiller et ajuster le fonctionnement du quartier, puis stockée dans un référentiel qu'elle appelle le " Civic Data Trust ". Personne ne sera propriétaire des données stockées dans la fiducie, et le conseil d'administration de la fiducie décidera qui peut y avoir accès.


C'est là que les problèmes commencent. Ann Cavoukian, conseillère en protection de la vie privée de Sidewalk Labs, avait demandé à l'entreprise d'effacer tous les renseignements personnels des résidents, une demande à laquelle Sidewalk Labs avait donné son accord. Toutefois, l'entreprise a déclaré qu'elle n'exigerait pas que les autres parties ayant accès à la fiducie " dépersonnalisent " les données recueillies, elle ne ferait que les " encourager " à le faire.


"Quand j'ai entendu ça, j'ai dit : "Je suis désolé. Je ne peux pas soutenir ça. Je dois démissionner parce que vous vous êtes engagée à intégrer la protection de la vie privée dans tous les aspects de vos activités ", a déclaré Mme Cavoukian à Global News, avant de rompre ses liens avec l'entreprise, vendredi.




De plus, Sidewalk Labs permettra à des tiers de créer des applications qui se brancheront sur la couche numérique, leur donnant potentiellement accès aux informations les plus intimes des résidents. Chacun de vos mouvements, votre liste d'achats, les endroits que vous fréquentez, les événements auxquels vous assistez et même le contenu de votre poubelle pourraient tous être un jeu équitable pour les développeurs tiers.


Cavoukian a qualifié le projet visionnaire de "ville de surveillance", mais elle n'est pas la seule experte à trouver le plan terrifiant. L'ancien codirecteur général de Blackberry, Jim Balsillie, a qualifié le projet d'" expérience colonisatrice dans le capitalisme de surveillance ", et la fondatrice de TechGirls Canada, Saadia Muzaffar, a quitté son rôle au sein du comité consultatif de Sidewalk Labs au début du mois, affirmant qu'elle avait de " profondes inquiétudes " concernant le " manque de leadership de la société à l'égard du manque de confiance publique ".



Et pourquoi le public devrait-il faire confiance à une entreprise connectée à Google avec ses données ? Google tient déjà des dossiers détaillés sur ses utilisateurs. Chaque voyage effectué avec un téléphone Android, chaque vidéo YouTube regardée, les données de chaque application téléchargée, le son et les images des microphones portables et des caméras sont tous disponibles pour le géant technologique par défaut.


Toutes ces données sont conservées par Google, à moins bien sûr que le gouvernement ne demande à Google de les lui transmettre - ce que les agences gouvernementales américaines ont fait plus de 20 000 fois au cours du premier semestre 2018, et plus de 80 % des demandes ont été satisfaites.


Quoi qu'il en soit du gouvernement, au moins les entreprises privées n'ont pas accès au trésor de données personnelles de Google, n'est-ce pas ? Faux. Google a déclaré aux sénateurs américains en juillet qu'il permet aux développeurs d'applications de partager les données des utilisateurs avec les spécialistes du marketing dans le but de cibler les publicités " tant qu'ils sont transparents avec les utilisateurs sur la façon dont ils utilisent les données ". Cet avis peut être vu dans une boîte de dialogue lorsqu'un utilisateur installe une application, ou peut être enterré dans la déclaration de confidentialité de l'application.


Diversité.


Sidewalk Labs reconnaît et honore la diversité vibrante de Toronto et s'efforce de créer un endroit qui reflète les valeurs de Toronto en matière de diversité - un endroit où les gens de tous âges, capacités, revenus et origines peuvent s'épanouir et appartenir. TOUT VA TRÈS BIEN...



Google jouissant déjà d'un accès illimité à votre vie numérique, le projet de Sidewalk Labs à Toronto semble prêt à étendre cet accès à votre vie physique également. Il n'est donc pas étonnant que des experts comme Cavoukian soient troublés par les répercussions sur la protection de la vie privée.


Vos renseignements personnels, votre vie privée sont essentiels. Ce n'est pas seulement un droit humain fondamental. C'est le fondement de notre liberté ", a-t-elle dit.


Ou, comme l'a dit Tim Cook, PDG d'Apple, lors d'une conférence sur la protection de la vie privée parrainée par l'UE en Belgique cette semaine : "Les données rassemblées pour créer un profil numérique permettent aux entreprises de mieux vous connaître que vous ne vous connaissez vous-même. C'est de la surveillance."


Un superbe morceau de propagande, qui met en lumière de manière concrète la Smart City, vautrez vous dans le numérique et ses promesses, tout ira pour le mieux.


https://www.challenges.fr/monde/moyen-orient/neom-ou-en-est-le-projet-fou-a-500-milliards-de-dollars-du-prince-heritier-d-arabie-saoudite_579460


Taxis volants, robots dinosaures, NEOM le projet fou dont rêve MBS (Mohamed Ben Salmane) en Arabie saoudite


Le Wall Street Journal a précisé cet été les contours du fantasque NEOM, gigantesque projet saoudien à plus de 500 milliards de dollars, qui vise à créer de toute pièce une ville automatisée peuplée de robots, drones et d'un système de surveillance à grande échelle.


L enjeu de la ville intelligente semble d une extrême importance, une évolution du parc vers une gestion fine du cheptel humain, enfermée dans des citées orwelliennes, pucés et soumis aux réseaux 5 G. La bataille semble faire rage pour s imposer dans le domaine.


David Icke accuse la 5G d avoir des effets dévastateurs pour le corps humain mais décrit aussi ce système comme une arme de contrôle encore jamais vue pour les gouvernements.

Je vous invite à vous renseigner sur les réseaux 5 G et à regarder cette vidéo traduite, vous expliquant les enjeux cachés derrière ce réseau. Le lien avec le jeu terrestre me paraît évident.


L internet des objets

https://www.futura-sciences.com/tech/definitions/internet-internet-objets-15158/


Les objets connectés produisent de grandes quantités de données dont le stockage et le traitement entrent dans le cadre de ce que l'on appelle les big data. En logistique, il peut s'agir de capteurs qui servent à la traçabilité des biens pour la gestion des stocks et les acheminements. Dans le domaine de l'environnement, il est question de capteurs surveillant la qualité de l'air, la température, le niveau sonore, l'état d'un bâtiment, etc.


En domotique, l'IdO recouvre tous les appareils électroménagers communicants, les capteurs (thermostat, détecteurs de fumée, de présence...), les compteurs intelligents et systèmes de sécurité connectés des appareils de type box domotique.


Le phénomène IdO est également très visible dans le domaine de la santé et du bien-être avec le développement des montres connectées, des bracelets connectés et d'autres capteurs surveillant des constantes vitales. Selon diverses projections (cf. Cisco et le cabinet Gartner), le nombre d'objets connectés devrait largement augmenter au fil des ans. 

Les compteurs intelligents ne sont pas destinés à économiser de l'argent ou de l'environnement, ils font partie intégrante du réseau de contrôle de l'IA

Les objets connectés c est par exemple votre télévision, relié au centre de collecte de données de la ville intelligente c est un outil potentiel d espionnage (à l image des télés écrans de 1984), bientôt aussi des frigos connectés... qui se chargera de commander vos courses à votre place, l état pouvant à terme décidé ce que vous devez manger sous prétexte d impératifs de santé publique... bienvenue dans le meilleur de monde.


Super ! Netflix directement intégré à mon frigidaire... l humanité en pleine évolution.


Faire le lien entre Smart City et objets connectés est essentiel, l un ne va pas sans l autre dans la construction d une grille de surveillance de la population


https://www.informatiquenews.fr/les-cameras-de-surveillance-premier-marche-de-liot-en-5g-64026



Selon Gartner, les caméras de surveillance extérieure constitueront le plus grand marché pour l’IoT en 5G au cours trois prochaines années. L’automobile connectée prendra alors le relais.


Les caméras de surveillance extérieure seront le plus grand marché pour 5G Internet des objets (IOT) des solutions dans le monde entier au cours des trois prochaines années, selon Gartner, Inc. Ces caméras représenteront 70% du point de terminaison 5G IoT base installée en 2020, avant de se contracter à 32% d’ici la fin de 2023. Tout ça pour ça pourrait-on dire tant l’utilisation des caméras de surveillance semble triviale. Et elle prépare tranquillement une société de surveillance généralisée.


Le nombre des points d’extrémité pour les caméras de surveillance extérieure en 5G atteindra 2,5 millions d’unités en 2020, plus de 6 millions en 2021 et 11 millions en 2022, mais sera dépassé par les voitures connectées pour les caméras 2023.


Voici la première application concrète de la 5G associée à la ville intelligente... quelle surprise.


Ajoutez par dessus une couche de crédit social, système de notation de la population selon son comportement citoyen (traduire son obéissance concrète) et nous voici que 1984 passe de la fiction à la réalité :


Une mauvaise notation du gouvernement et des autres citoyens, vous voici un paria numérique, limitation de vos déplacements, accès au crédit interdit... Redevenez obéissant aux injonctions et votre vie en sera meilleure... Une dystopie qui se met savamment et de manière incrémentale en place, déjà décrite par la série BlackMirror :


La Pute qui gère nos vies, nos destins et les scénarios du parc, ne suffit plus, la prochaine grande bataille se situe dans le contrôle et l exploitation la plus efficace possible du cheptel de sims. Enjeux de taille pour les GAFA :


AMAZON ET GOOGLE SE DISPUTENT L'EMPIRE DE LA SMART CITY


https://atelier.bnpparibas/smart-city/article/amazon-google-disputent-empire-smart-city


Nous apprenons ici qu Amazon test des drones autonomes pour la livraison, ce qui s intègre pleinement dans le concept d une ville intelligente :


https://www.capital.fr/entreprises-marches/le-monde-selon-amazon-les-extraits-du-livre-choc-1352905


Amazon qui vous livrera aussi vos courses via votre frigidaire connecté (une IA décidera selon des critères de santé publique ce qui est bon pour vous...)


Adieu supermarché, Amazon vous livre directement chez vous vos repas équilibrés selon les directives gouvernementales...








Le monde ultra-connecté sous domination de multinationales globales telles qu Amazon, un futur inévitable ? Le jeu est biaisé, petits entrepreneurs, vous ne serez que les supplétifs d Amazon and co, régnants en maîtres suprêmes sur le monde, grâce à leurs réseaux de ville intelligentes. Un effacement à venir des états, vers la création de cités sous domination politique de GAFA, promettant un avenir utopique à une population micropucée et zombifiée ?






Je pose ici des bases d un vaste sujet à déchiffrer, bases indispensables à appréhender pour mieux saisir le lien que je vais faire avec la politique numérique de la ville d Angers et de son maire. Agenda onusien 2030, concentration de la population dans des centres urbains connectés, campagne inaccessibles sous prétextes de corridors écologiques... j apporterai un éclairage différencié du gloubi-boulga complotiste habituel en lien avec le jeu terrien et les bugs matriciels identifiés.


Mais, mais, les grandes lignées sataniques, le complot Skull and Bones ? Comptez sur moi pour explorer ces sujets, bande d idiots pervertissant le code...


Stop aux délires, un prochain chapitre...


Observez d ailleurs autour de vous, dans vos villes. Déploiement inédit de la vidéo-surveillance, disparition des agences bancaires et distributeurs de billets, promotion des objets connectés et autres dispositifs intelligents, promotion de la 5G... vous êtes progressivement préparés à entrer dans l ère des villes intelligentes et orwelliennes, le réchauffement climatique étant aussi un prétexte rêver au déploiement de ces outils de surveillance massive. J y reviendrai mais passons désormais à cette fameuse cité angevine.


Christophe Béchu, maire d Angers depuis avril 2014, un génie précoce de la politique, élu président du conseil général de Maine-et-Loire à l âge de 28 ans, du jamais vu :




Nous connaissons le passé industriel en matière informatique très fort sur Angers, la municipalité actuelle déploie une politique volontariste, bien plus que beaucoup d autres grandes villes en France pour s intégrer dans le concept de Smart City :


https://les-smartgrids.fr/angers-smart-city-francaise/


Angers, un nouvel exemple de Smart City à la française

La métropole d’Angers accélère sur la ville intelligente. Territoire d’expérimentation de l’IoT depuis sa labellisation French Tech en 2015, Angers veut déployer des solutions connectées sur l’ensemble de la métropole. Une ambition à long terme, puisque 120 millions d’euros seront investis sur deux ans, d’abord dans les infrastructures, puis dans les usages. Avec l’objectif avoué de devenir le territoire le plus intelligent de France.




Depuis 2014 et l’élection de Christophe Béchu (Les Républicains) comme maire et président de la communauté urbaine d’Angers, la ville a décidé de se lancer tout azimut dans les nouvelles technologies, les objets connectés et la smart city. Symbole de cette ambition : en juin 2015 la ville obtient le label French Tech, et inaugure, en présence du président François Hollande, la Cité de l’objet connecté, une plateforme d’innovation industrielle dédiée à l’IoT.


Faire d’Angers un laboratoire des objets connectés


L’objectif était de faire de la ville un laboratoire de la smart city, en offrant aux start-up et aux grands groupes l’occasion d’y tester leurs innovations, tout en attirant les étudiants dans les grandes écoles de la ville, qui ont ouvert des chaires dans l’IoT. La ville « avait déjà un terreau favorable, avec de grands groupes d’électronique présents sur [son] territoire », précise Constance Nebbula, conseillère municipale déléguée à l’économie numérique et à l’innovation.


" Laboratoire" traduction : faire de la population angevine les cobayes idéaux dans le cadre du déploiement de la ville intelligente associée aux objets connectés.


La ville d Angers, laboratoire de Google :


https://www.courrierdelouest.fr/actualite/nouvelles-technologies-google-choisit-angers-comme-ville-pilote-12-05-2017-315008



https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/angers-49000/angers-google-france-signe-un-partenariat-avec-la-ville-4984082


Sebastien Missoffe, vice-président de Google et directeur général pour la France et Christophe Béchu maire d Angers, scellant le partenariat.


https://www.latribune.fr/regions/pays-de-la-loire/angers-a-fond-vers-la-smart-city-805398.html


Angers à fond vers la "smart city"


Président de la communauté urbaine, Christophe Béchu est venu comme chaque année prendre le pouls des nouvelles technologies au CES de Las Vegas, où La Tribune l'a rencontré.




https://www.europe1.fr/emissions/linvite-eco-demannuel-duteil/christophe-bechu-maire-dangers-nous-sommes-lances-dans-une-demarche-de-smart-city-pour-rendre-intelligent-notre-territoire-3837080

Christophe Béchu, maire d'Angers : "Nous sommes lancés dans une démarche de 'smart city', pour rendre intelligent notre territoire"



https://angers.maville.com/actu/actudet_-angers.-la-french-tech-s-allie-a-la-chine_52728-3596476_actu.Htm



Comme elle l’avait fait avec les Philippines en octobre, la coopérative Angers French Tech a signé vendredi un partenariat d’affaires avec la puissante Chambre de commerce électronique de Chine.

Ce protocole prévoit de favoriser les mises en relation entre les entreprises des deux pays, en vue de "développer les coopérations". Objectif, ouvrir l’immense marché chinois (240 milliards d’euros prévus pour 2020) aux objets connectés conçus en Anjou.


Un déploiement de la vidéosurveillance sur Angers, quel est donc le premier marché, vu plus haut, de la ville connectée ? Tout va bien


https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/angers-49000/angers-la-ville-defend-le-deploiement-de-la-videosurveillance-6140242



Chacun dans son rôle pour la construction de la ville connectée, même surement sans en avoir conscience. J agit simplement pour la sécurité des habitants, je ne fait pas le lien avec la future citée connectée.


La chine, assurément un modèle à suivre en matière de ville intelligente... Nous voyons clairement qu Angers a pour ambition de devenir un modèle en matière de Smart City, avec un maire aux avant-postes. De grands experts sont aussi visiblement de la partie, rigolons ensemble, il gagne cinq fois plus que vous mais y comprenez vous quelque chose ?


Bientôt la fusion de l intelligence artificielle et des toilettes connectées, analyse de vos excréments en direct le tout éclairé par un smart lampadaire dédié aux latrines by rukus... Je me vautre joyeusement dans les formidables promesses de la Smart City, passons l éthique, tant qu il y a des contrats à prendre dans une joyeuse gabegie d argent public visant notre mise sous contrôle absolu.


Passons désormais aux choses sérieux, j ai évoqué dans l article Une simulation humaine ? le Bilderberg ainsi que la personne d Alex Karp, pdg de Palantir, acteur majeur dans le traitement des données numériques.


Palantir, sponsorisé par la CIA

https://www.challenges.fr/entreprise/faut-il-avoir-peur-de-palantir-le-geant-du-big-data_649213


Alex Karp, l incarnation de Big Brother


https://www.parismatch.com/Actu/Sciences/Alex-Karp-L-homme-le-mieux-renseigne-de-la-planete-1170896


http://www.economiematin.fr/news-smart-cities-gestion-villes-futur-monde-agglomerations-darmon


Je vous invite à lire ces articles et à revenir sur une simulation humaine ? pour bien appréhender le rôle d Alex Karp.


SMART CITIES : LE RÔLE DÉTERMINANT DU BIG DATA DANS LES NOUVELLES TRANSFORMATIONS URBAINES


Le traitement des données issus de la Smart City est bien évidemment primordial, un enjeu économique majeur à notre détriment et pour le plus grand bonheur de multinationales plus fortes que des états. Palantir, spécialisée dans le traitement des données peut y jouer un rôle primordial.


Alex Karp est un membre éminent du Bilderberg


https://fr.wikipedia.org/wiki/Groupe_Bilderberg


Un groupe ou se réunissent des personnalités influentes de la politique, de l économie, des médias, du numérique, de l éducation... sous une surveillance étroite et dans le secret le plus total. Seul la liste des participants et les sujets supposément à l ordre du jour sont rendus publiques.



Arrivée d Alex Karp à la réunion du Bilderberg de 2016 :


J ai émis l hypothèse, au vu des sujets qui seraient abordés, notamment sur l intelligence artificielle que le groupe Bilderberg auraient un rôle majeur dans la gestion de la simulation. Grandes orientations, évolution du parc terrien, retour d expériences... il ne me paraît pas invraisemblable que des belligérants majeurs se réunissent afin de discuter informellement autour de la simulation terrienne. Simulation terrienne qui peut générer des milliards de profits vers la réalité originelle, comme je l ai déjà évoqué ici.


Des maîtres / joueurs de la simulation ?


S agit-il aussi d une instance de cooptation, d une initiation et de révélation de la véritable nature de la réalité ? Ou s agit-il de certains joueurs conscients de la simulation qui y invitent certains Sims clefs à même de déployer leurs agendas ? Je n ai aucune certitude mais pour revenir sur notre maire d Angers, apôtre de la Smart City, voici de quoi alimenté cette théorie :


https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/christophe-bechu-au-club-tres-secret-bilderberg-1584662


Le sénateur du Maine-et-Loire a rejoint ce week-end l'une des sociétés les plus confidentielles du monde. Le groupe Bilderberg a réuni, sur invitation, 130 personnes du monde politique, des médias et de l'économie.


L hôtel qui a accueilli la conférence 2012 du Bilderberg


La réunion en question s est tenue à Chantilly, aux Etats-Unis, en 2012


La liste des participants :


https://www.contre-info.com/liste-des-participants-a-la-conference-de-bilderberg-2012





Demandons, au vu de tout les éléments décrits plus haut, un lien éventuel entre Alexander Karp et Christophe Béchu, ce qui prendrait tout son sens, vu la politique menée par le maire d Angers.


Tout est dit, en une seule grille, et semble expliquer beaucoup de choses. Allons plus loin :








Une belle rencontre au Bilderberg qui semble aujourd hui porté ses fruits.




Angers semble joué un rôle bien plus important qu il n y paraît pour le développement des cités connectées. Une évolution majeure de la simulation dont on devrait connaître de notre vivant et dans notre perception du temps toutes les applications délétères pour l humanité.


Quel est le rôle de Christophe Béchu ? Joueur totalement conscient, marionette à qui l on a promis un destin politique en appliquant l agenda de certains ? Angers tient une place de plus en plus prépondérante dans le jeu, commençant à émerger au niveau mondial.


https://www.angers-connectezvous.fr/actualites/angers-a-accueilli-22e-world-electronics-forum/



"Grâce à son expertise dans l’Internet of Things (IoT), Angers, a su convaincre l’organisation du World Electronics Forum (WEF) de choisir la France pour sa 22ème édition, une première.

L’objectif de la tenue du WEF à Angers était de montrer que la France, et particulièrement notre territoire a les compétences, les établissements d’enseignement supérieur, les structures, pour accueillir ou aider des entreprises à se développer dans le secteur de l’IoT et du Manufacturing. Afin de saisir cette opportunité de rayonnement et de partenariats, un programme a été minutieusement concocté.

120 CEO et représentants des fédérations de l’électronique provenant de 25 pays se sont donc retrouvés mercredi 25 octobre pour leur réunion annuelle dans l’écrin prestigieux de l’Abbaye Royale de Fontevraud."





N oublions pas aussi la présence d un centre de supercalculateurs, unique en son genre :


Atos inaugure son centre mondial d’essais des Supercalculateurs à Angers


https://www.my-angers.info/09/20/atos-inaugure-son-centre-mondial-dessais-des-supercalculateurs-a-angers/82233


"Atos, leader international de la transformation digitale, a inauguré officiellement aujourd’hui son nouveau centre mondial d’essais des supercalculateurs à Angers. Sa dernière prouesse technologique, le supercalculateur exascale, est capable de traiter plus d’un milliard de milliard d’opérations par seconde.




Comprenez par supercalculateur, un ordinateur qui atteint des hautes performances, notamment en terme de vitesse de calculs. Ils sont utilisés entre autres, pour réaliser des prévisions météo, étudier le climat, faire des modélisation moléculaire ou encore générer des simulations physiques ou financières. Atos excelle dans ce domaine. Pour rappel, les supercalculateurs ont été inventés en 2005 pour la première fois dans l’entreprise Bull Angers, qui fabrique le Tera 10, 1er supercalculateur français. Aujourd’hui, 22 supercalculateurs conçus par Bull et fabriqués à Angers figurent dans le classement Top 500 des calculateurs les plus puissants au monde."


Je pense qu un enjeu d influence et de pouvoir considérable de la simulation est en action sur Angers, je vous laisse sur ces deux grilles révélatrices, Christophe Bechu, au fait de la véritable nature de notre réalité ? Quoi qu il en soit, nous ne sommes que des cobayes d un jeu qui nous dépasse.




All Sims, qui propose des formation en santé en lien avec la simulation sur Angers...All Sims, tous des sims, tout est dit.


https://www.all-sims.fr/



542 vues3 commentaires

© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com